D'où provient le shitaké ?

Composition du shitaké
image D'où provient le shitaké ?

shitaké, shiitake, champignon parfumé, lentin du chêne, les appellations ne manquent pas pour désigner le champignon « porteur de vie ». Ce dernier surnom lui vient de ses propriétés exceptionnelles pour booster l'immunité et lutter contre le vieillissement cellulaire. Mais d'où vient cet aliment bourré de bienfaits ?

Un champignon de réputation multimillénaire

Les premières traces connues de ce champignon remontent à environ 7000 ans, chez les Chinois. Sans qu'on puisse établir s'ils en mangeaient, les sujets de l'empire du Milieu connaissaient bien l'espèce.

Le premier spécimen arrivé au Japon, auquel on doit l'appellation de shitaké, y fut expédié par les Chinois à l'intention de l'empereur Chuai. On est autour de l'an 199 avant notre ère.

La désignation de l'espèce s'explique par le fait qu'elle pousse sur un arbre que les Nippons appellent « shii ». Celui-ci se présente sous une apparence proche de celle du chêne.

Les Japonais vulgarisent la culture de ce champignon exceptionnel en Asie, avant que celle-ci débarque dans d'autres parties du monde. Depuis les années 80, les Européens procèdent surtout à la culture sur billots de bois. Quelques commerces spécialisés proposent des kits de culture.

Profil biochimique de l'aliment

Partout où on le consomme, ce champignon se fait vite reconnaître des vertus intéressantes sur la santé. Wu Juei, médecin chinois de la dynastie des Ming le décrivait déjà comme un remède efficace sur différentes sphères fonctionnelles.

Protecteur hépatique, hypolipidémiant, hypocholestérolémiant, le shitaké affiche un profil méritant toutes les attentions. Il est aussi connu pour ses actions ciblées dans la défense immunitaire.

Ces propriétés sont inhérentes aux principes actifs qu'on retrouve sur cette espèce dont les Japonais extraient un élixir de jeunesse. L'Ac2p est l'un de ces principaux constituants. Il s'agit d'un polysaccharide soluble dans l'eau qui expliquerait notamment l'efficacité du champignon contre la grippe.

Outre les vitamines de la classe B, le manganèse, le magnésium, le zinc et le sélénium qu'il apporte, le shiitake est également riche en lentinane. Cet autre polysaccharide fait l'objet de quelques études quant à ses effets anti-cancéreuses.

Sous quelle forme le consommer ?

Le plus nippon des champignons figure naturellement dans de nombreuses recettes thaïes, coréennes, chinoises ou vietnamiennes. Au Japon, on le consomme pour parfumer le Kayaku gohan, sorte de riz au poulet, ou bien en garniture des rouleaux de printemps.

Le shiitake se conserve au congélateur en les découpant en fines tranches avant de répartir dans des sacs de congélation. Une boîte couverte de linge humide optimise sa conservation au réfrigérateur. Les formes séchées sont, par ailleurs, les plus appréciées dans son pays d'origine.

Sélections de compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires vendus en parapharmacies contiennent des extraits de ce champignon. Les gélules Stimyl de Nutergia sont fabriquées à partir d'un complexe de shiitake et de maïtake qui apporte des bêta-glucanes pour faire face aux périodes hivernales.

Be Life en propose, pour sa part, sous forme de gélules hautement concentrées. Une gélule par jour suffit pour renforcer les défenses naturelles et augmenter la vigueur. La prise est à programmer dans le cadre d'une alimentation variée et saine.